Les professionnels de bandes dessinées (BD) ne manquent pas d’imagination dans l’expression de leurs talents artistiques. Pour réaliser leurs créations, ces spécialistes du neuvième art utilisent des images ou des photographies accompagnées de récits écrits et de dialogues. De grands noms comme Will Eisner ont contribué à donner à cet art toute sa noblesse. Les thématiques abordées par ces auteurs sont diverses. Certains n’hésitent pas à se projeter dans l’avenir pour faire une description du monde du futur à travers leur œuvre. Êtes-vous intéressé par les bandes dessinées futuristes ? Découvrez-les alors !

bande dessiné

Stand still stay silent

Stand still stay silent est une bande dessinée originale et comics sortis le 1er octobre 2018. Elle met en scène :

  • des mangeurs d’hommes,
  • des monstres géants,
  • des créatures légendaires,
  • des récits bibliques,
  • des aventures exotiques, mais également
  • des actions de guerres.

Stand still stay silent décrit un univers du futur 90 ans après l’épilogue de la guerre. La terre est laissée au sort des géants, des bêtes, des trolls et des druides. Des chercheurs nord-européens se sont lancés dans une expédition scientifique.

Celle-ci se transforme rapidement en une rencontre d’amitié. Stand still stay est un BD relatant l’épopée de la bonne camaraderie entre les créatures mythologiques et les humains. Elle ne manquera quand même pas de vous faire frissonner par moments.

Le fléau des Dieux

Le fléau des Dieux est une bande dessinée ayant pour thème les évènements du futur. Sa créatrice est Véronique Mangin. Elle met en scène un univers dans lequel même les Dieux n’ont pas d’emprises sur leur destin. Cette BD se présente en plusieurs volumes.

Les 5 premiers volumes

Les 5 premiers volumes de la BD Le fléau des Dieux relate l’histoire d’un monde dont la prophétie fatale est écrite des milliers d’années à l’avance. Elle se réalise dans l’espace. C’est la description d’un combat à travers lequel seront mis à nu l’immensité et les inconnus des agissements dont le but est de ruiner l’empire romain dans les constellations.

Ce dernier finira pourtant par infliger une cinglante défaite aux Huns et a remporté la bataille. Une femme romaine du nom de Flavia Aetia domine le roi des Huns Attila et le vaincut. Malgré cette belle victoire, l’empereur romain n’est toujours pas à l’abri des menaces extérieures.

Il doit à nouveau affronter deux divinités. Pour se débarrasser d’eux, il les jeta au feu du soleil. Pour avoir commis la forfaiture d’exécuter des dieux, l’empereur romain s’est attiré de nouveaux ennemis. Il doit faire face aux déserteurs Avitus et Ebarse.

La menace de destruction de Rome plane désormais plus que jamais sur la tête du souverain si un conflit fratricide se déclenchait… L’heure des découvertes insolites et déconcertantes a donc sonné. Des révélations troubles sont faites… Les intrigues et les manipulations furent dévoilées au grand jour.

Le sixième volume

Dans le sixième volume de la Bande Dessinée : Le fléau des Dieux, la guerre a laissé place à la paix. L’accalmie est revenue dans les orbites. Les Huns et les Romains ont enterré leurs haches de guerre. Pourtant, la galaxie ne sera tranquille que pendant une très courte durée.

Les indices d’un nouveau danger deviennent de plus en plus perceptibles. Ces menaces s’annoncent plus dangereuses que les précédentes. Les Olympiens, les tout-puissants détenteurs de la science infuse, instigateurs du conflit entre Rome et Les Huns sont de retour.

Ils ont toujours pour plan d’anéantir l’univers cosmogonique. Rien ni personne ne peut donc résister à la colère des dieux de l’Olympe sauf Flavia Aetia et Attila qui ont désormais conscience qu’ils sont aussi des créatures divines. Il reste à savoir si leurs deux déterminations réunies pourront contenir le seul courroux de Saturne, le plus grand des dieux de l’Olympe.

La bande dessinée Salammbô

La bande dessinée Salammbô est l’œuvre de l’artiste Phillippe Druillet Flaubert. Elle commence dans le monde cosmique à trois millénaires avant la naissance de Jésus-Christ.

Le récit de cette œuvre de science-fiction continuera bien des millénaires encore après la mort de Jésus-Christ. Elle vous plonge dans un univers totalement futuriste avec des Grands classiques et des actions incroyables.

L’Incal : Avant les Méta-Barons

L’Incal, Avant les Méta-Barons est une bande dessinée dont l’idée originale émane d’Alessandro Jordowsky et Gimenez Das Pastoras. Elle relate l’histoire du dernier héritier d’une filiation de peine et de sang.

Pour vaincre et survivre, il doit sacrifier tout le bonheur humain : enfants, parents, amours, etc. Toutefois, c’est sans compter que les aïeuls dont le dernier héritier tient la tradition qu’il veut sauvegarder a aussi des ancêtres. Il apprend donc à son cœur défendant ses origines réelles.

Le dernier héritier n’est en effet pas issu de la lignée de valeureux guerriers réputés pour l’inflexibilité de leurs principes comme il le croyait. Il apprend malgré lui que les ancêtres de ses aïeuls sont des pirates dépourvus de sens moraux et de scrupules.

L’Incal, Avant les Métas-Barons, est un Grand Classique de BD. Elle fait l’apologie de la lutte sans merci entre le bien et le mal. Vous y découvrez les sciences ésotériques et de nombreuses manifestations du paranormal.

Unité Z

Dans la bande dessinée Unité Z, une partie de la terre située au centre-est de la France est menacée d’invasion par les spectres. Pour empêcher cette occupation, il faut ériger un réseau d’antennes électromagnétiques. Seule cette installation peut contrecarrer la brume Ether qui abrite les envahisseurs.

C’est sans compter sur la farouche volonté des visiteurs de mener à bien leur projet que personne ne connaît. La protection du site est alors confiée à plusieurs unités de forces spéciales. Ted est un soldat appartenant à l’une de ces unités : l’unité Zêta ou Unité Z.

Il n’est pas un humain, mais ses frères d’armes l’ignorent. Tous les phénomènes inhabituels et inexplicables qui se produisent sur la base ne lui sont nullement étrangers. Il peut changer le cours des évènements. Cependant, l’effroi de révéler au grand jour son secret l’en empêche.